NEWS

Gastronomie

Feldschlösschen - Bien plus qu'une bière

TIE  2021-11-01
Un succès depuis 1876

« Ne pas avancer, c’est reculer » C’est avec ces mots que Theophil Roniger a expliqué à ses parents en 1875 qu'il voulait construire une brasserie à Rheinfelden/AG avec le fils du fermier Mathias Wüthrich d'Olsberg. L'innovation et la tradition sont les facteurs clés du succès qui ont fait de Feldschlösschen Getränke AG la première brasserie suisse jusqu'à ce jour. Grâce à la clairvoyance des fondateurs, l'entreprise s'est développée de manière très dynamique et avec succès dès les premières années, et est depuis 100 ans la plus grande brasserie de Suisse.

La date de fondation de la brasserie Feldschlösschen est le 8 février 1876, jour où la « Kollektivgesellschaft Wüthrich & Roniger zum Feldschlösschen » a brassé de la bière pour la première fois. Les fondateurs Mathias Wüthrich, un agriculteur d'Olsberg/AG financièrement solide, et Theophil Roniger, un brasseur accompli de Magden/AG, s'étaient associés dans l'entreprise. Theophil Roniger avait déjà exploité pendant 9 ans une modeste brasserie artisanale à la Gasthaus Sonne de Magden et s'était fait une bonne réputation avec sa bière. Après la mise en service de la ligne Bözberg de la Nordostbahn Basel-Zurich, un an avant la création de la brasserie, il était clair pour les deux fondateurs de Feldschlösschen qu'ils transporteraient leur bière - avec une anticipation visionnaire - par le rail. À l'époque, les plus de 500 brasseries de Suisse distribuaient la bière, dans le rayon limité d'une excursion, en charrette à cheval. Mathias Wüthrich et Theophil Roniger, quant à eux, ont utilisé le moyen de transport le plus moderne de l'époque, le chemin de fer, et ont ainsi pu ouvrir l'ensemble du marché suisse de la bière. Dans les premières années, la bière était transportée à la gare de Rheinfelden par des charrettes tirées par des chevaux. En 1889, une liaison ferroviaire directe avec la gare a été construite.

Fin rapide annoncée

Le premier brassin a été fabriqué sur le site qui abrite aujourd'hui la plus grande brasserie de Suisse. Il a été créé dans les bâtiments d'une usine chimique désaffectée, connue sous le nom de « Gifthüttlli ». Les premières années de la brasserie Feldschlösschen ont été marquées par d'énormes difficultés. Par exemple, l'hiver de la deuxième année de brassage 1877/78 a été si chaud qu'aucun étang de la région de Fricktal-Bâle ou du Mittelland n'a gelé. La production mécanique de glace était encore inconnue, et la bière ne pouvait être ni produite ni stockée sans glace. Les chevaux, les wagons et les équipages ont dû être déplacés de Rheinfelden à Klöntal, dans le canton de Glaris, pour son lac gelé. La glace ainsi extraite a été transportée par train jusqu'à Rheinfelden et stockée dans les caves en pierre de Roniger, entre Magden et Rheinfelden. Peu après le début du brassage, les prix du houblon et du malt ont augmenté à tel point que les observateurs s'attendaient à ce que la jeune entreprise ferme bientôt ses portes. C'est grâce à l'efficacité et à la persévérance des propriétaires que la phase initiale critique a pu être maîtrisée.

Une croissance rapide

Le fait que seuls du malt et du houblon de première qualité étaient utilisés et que l'entreprise était gérée par les propriétaires eux-mêmes a rapidement fait de la bière Feldschlösschen un nom connu de tous. Alors qu'environ 2000 hectolitres ont été brassés au cours de l'année de fondation, la production a doublé l'année suivante. Par la suite, les ventes ont augmenté rapidement et la clientèle n'a cessé de s'élargir. De nombreux dépôts ont été ouverts de la Suisse romande à la Suisse orientale. L'expansion a suivi le développement du réseau ferroviaire national. La croissance ininterrompue a incité les fondateurs à trouver une nouvelle forme juridique pour leur entreprise. Ainsi, en 1890, la « Aktiengesellschaft Brauerei zum Feldschlösschen » a été fondée. 22 ans après sa fondation, la production dépasse le seuil des 100 000 hectolitres; Feldschlösschen devient la plus grande brasserie de Suisse. Dans le cadre de cette expansion, les bâtiments et les installations ont été constamment agrandis. La construction a été presque continue, et les nouveaux bâtiments de la brasserie ont pris la forme unique et typique d'un château peu après la fondation.

Jusqu'à 60 chevaux

Avec les dépôts, les écuries de Feldschlösschen contenaient parfois jusqu'à 60 chevaux de brasserie. Ce nombre a lentement diminué avec l'arrivée des camions à partir de 1912. Mathias Wüthrich est mort en 1905 et Theophil Roniger en 1913. Son fils, Adolf Roniger, a ensuite dirigé l'entreprise de 1913 à 1961 en tant que directeur, directeur général, délégué et président du conseil d'administration. Il a dirigé la brasserie pendant deux guerres mondiales; la hausse des prix des matières premières, associée à une pénurie croissante de celles-ci, a entraîné à chaque fois un effondrement presque total des ventes. Il a fallu plusieurs années dans chaque cas pour retrouver les niveaux de vente d'avant-guerre. Lorsque le Dr Max Wüthrich, petit-fils du cofondateur Mathias Wüthrich, a repris les rênes de la brasserie en 1961, il a reconnu l'importance particulière du commerce de détail pour la vente de bière. La forte croissance de Feldschlösschen au cours de cette période est principalement due à des efforts ciblés pour participer à la hausse de la consommation domestique. Depuis 2000 Feldschlösschen fait partie du groupe Carlsberg.

Tradition et avenir

Combiner la tradition et l'avenir est l’adéquation que Feldschlösschen a compris depuis le début. L’adéquation de base a fait de Feldschlösschen ce qu’elle est aujourd’hui. C'est pourquoi la magnifique salle de brassage de Rheinfelden, avec ses douze cuves en cuivre originales, est connue bien au-delà des frontières suisses. Il en va de même pour les chevaux de la brasserie, ainsi que pour les voitures anciennes de Feldschlösschen. Les nombreux nouveaux produits que l'entreprise innovante Feldschlösschen a mis sur le marché avec succès ces dernières années représentent l'avenir.

Une variété de bières pour tous les goûts

Feldschlösschen, cependant, est plus qu'une simple bière, avec son propre système national de distribution de boissons, Feldschlösschen est également le plus grand distributeur de boissons en Suisse. La gamme de produits comprend plus de 40 bières de sa propre marque suisse et un portefeuille complet de boissons allant de l'eau minérale et des boissons rafraîchissantes au vin et aux spiritueux pour approvisionner les clients des secteurs de la restauration, du commerce de détail et des boissons. L'entreprise exploite également sa propre boutique en ligne de boissons, justDrink.ch, qui permet aux consommateurs de se faire livrer à domicile. En tant que leader du marché, l'entreprise estime qu'il est de son devoir de contribuer de manière significative à la diversité des bières et à la promotion de la culture de la bière en Suisse. Plus de 50 maîtres brasseurs travaillent chez Feldschlösschen. Ils brassent avec passion des bières de styles les plus divers. À partir des matières premières les plus nobles que sont l'eau, le houblon, l'orge et le blé, les bières de haute qualité sont produites chacune selon sa propre recette, afin de répondre aux goûts des gens et de fournir la bonne bière pour chaque moment de consommation. C'est cet esprit d'innovation qui anime les employés, les incite à suivre les tendances et à développer constamment de nouveaux produits.

Le pain est devenu de la bière

Cependant, la bière a probablement été inventée plus par hasard, comme le suggèrent les plus anciennes traditions vérifiables du pays des Sumériens, l'actuel Irak, datant du 4e millénaire avant Jésus-Christ. À l'origine, il y avait du pain ou, plus précisément, des galettes de pâte fabriquées à partir de différents types d'orge et de blé, qui étaient trempées dans l'eau pour amorcer le processus de fermentation. La bière obtenue était plutôt trouble et peu persistante, mais probablement assez savoureuse en raison du processus de torréfaction. La manière exacte dont « l'invention » de la bière s'est produite est incertaine. Il se peut que quelqu'un ait voulu faciliter l'ingestion d'une personne malade et ait trempé un morceau de pain dans une cruche d'eau. La cruche était simplement oubliée pendant quelques jours et, peu de temps après, le pain commençait à fermenter, produisant une bouillie « enivrante ».

www.feldschloesschen.ch

 

 

VERSION MAGAZINE

cChic Magazine -  - LaLargue Golf,Distillerie Louis Morand,CIC Banque,Honys Torres Neo Pop Art,Pagano Architecte,Glashütte Horloger,Leipzig & Dresden Tourisme,Pink Heaven Lingerie,Grand Hôtel du Lac Vevey,Beauty-Talk,Spiritualité en occident,Olivier Rigot écrivain,Livres,Laurence Brasey rallye,Namibie Safari,Easy Rides vélo,Cabaret Odysseo Dijon,Christian Clavier acteur,Cinéma et films,Axians sécurité digitale,BMW R18,Economie et finance,Secret bancaire,Wiesbaden évasion,Millé Milano trends,Immobilier,Yachts,Charters,

Art de vivre | Life Style

Eclectus-Communications / 02-07-2222 15:32

Prenez une pause, évadez-vous avec nos articles, reportages, événements ...